Le journal du 7 octobre



La maltraitance animale est au centre des préoccupations de beaucoup d'entre nous. Pour autant, ceux qui la promeuvent ont ils d'autres desseins derrière la tête et cherchent-ils tout simplement à en finir avec la consommation de viande et l'élevage en général ? Et pour quelles raisons ? Ce sont les craintes formulées par le collectif Ariège Ruralité devant la permanence de Michel Larive. Pourquoi devant sa permanence ? Parce qu'il a, comme sa collègue Bénédicte Taurine, signé un RIP (référendum d'initiative partagée) qui devrait aboutir en proposition de loi sur la maltraitance animale. Et derrière cette loin pour Philippe Lacube et ses amis, c'est bien le modèle agricole français auquel on tente de mettre fin. Un avis pas du tout partagé par le député Larive.



30 vues