Journée Pyrénéenne des Libertés: la colère de la montagne






Derrière ce mot de "liberté", le collectif "Ariège ruralité" (agriculteurs, chasseurs, forestiers, piégeurs...) entend encore une fois alerter sur la situation de la montagne et de la ruralité qui selon lui risquent de finir sous cloche. Ce sont 2000 personnes qui se sont rassemblées le 4 juillet dernier à l'Etang de Lers, une véritable démonstration de force dont l'aspect festif n'a pas dissimulé le côté vindicatif.

C'est de l'ours dont il est bien sûr question derrière le terme "liberté", ou plus exactement la gestion du dossier par les pouvoirs publics. La colère est là, les estives subissent attaque sur attaque depuis le début de la saison d'estive. On retrouve Philippe Lacube, le Président de la Chambre d'Agriculture, Jean Luc Fernandez, le Président de la Fédération des Chasseurs, et Christine Téqui la Présidente du Conseil Départemental. Les propos sont durs, parfois borderline (Jean Luc Fernandez parlant de "Peste verte") mais la détresse n'est pas fainte, et l'Etat va devoir trouver une issue durable, et rapidement.




81 vues