Touche pas à Mon Compteur – L’émission du 09 Novembre

Une émission qui revient sur le phénomène récurrent de charge en métaux lourds chez les personnes qui deviennent électro-sensibles, et l’inquiétude concernant l’augmentation probable de la charge en aluminium de la population, avec l’extension à 11 vaccins obligatoires votée le 27 octobre à l’Assemblée (8 sur les 11 vaccins contiennent de l’aluminium).

  • Retour sur les découvertes de Stephanie Seneff du MIT (Massachussets Institute of Technology) sur la synergie entre le glyphosate (contenu dans le Round up et que nous avons tous dans notre sang maintenant) et le glutamate contenu dans certains vaccins (comme le ROR contre la rougeole notamment), ainsi que de la synergie entre le glyphosate (chélateur de métaux) et l’aluminium, vaccinal par exemple, pour l’aider à passer la barrière hémato-encéphalique, qui protège normalement le cerveau contre les métaux, les toxines, etc… mais se trouve ainsi rendue “perméable”. Cette barrière étant également ouverte par les ondes électro-magnétiques, les personnes fortement exposées auront encore plus de perturbations cérébrales, l’aluminium étant un élément reconnu comme neurotoxique.
  • Retour également sur les travaux du professeur Ghérardi, Directeur de recherche à l’Inserm et Chef de Service à l’hôpital Henri Mondor à Créteil, sur le devenir de l’aluminium vaccinal dans le sang, absorbé par les macrophages du système immunitaire, avec une biopersistance beaucoup plus longue que ce que l’on pensait. Cet aluminium peut être trouvé dans les macrophages autour du point de vaccination des années après, mais a pu aussi être tracé jusqu’au cerveau, via des expériences de fluorescence de ces complexes métalliques. Cette affection, appelée myofasciite à macrophages semble commune chez les personnes atteintes de fibromyalgie. Le Professeur Gherardi appelle à de nouvelles études sur le sujet, mais peine à obtenir des financements pour tester la toxicité de l’aluminium vaccinal. Il rappelle d’ailleurs que les laboratoires ne sont pas obligés, pour obtenir une AMM (Autorisation de Mise en Marché) pour un vaccin, de tester le devenir de leurs éléments dans l’organisme après injection. Il a écrit un livre intitulé “Toxic Story”.
  • Autres éléments évoqués : Maxence Layet, attaché parlementaire de la Députée Européenne Michèle Rivasi, qui aborde le GHSA (Global Health Security Agenda), un accord international impulsé par les USA, et qui vise, sur 5 ans (de 2014 à 2019), l’extension vaccinale dans les 55 pays signataires, et pourrait être la vraie raison derrière cette soudaine volonté d’étendre la couverture en l’absence d’épidémie.
  • Pourtant, des doutes subsistent sur l’innocuité de certains vaccins, notamment celui du ROR, (MMR aux USA), qui serait associé à un risque accru d’autisme régressif chez les enfants (révélation faite dans le documentaire VAXXED par William Thomson, un ex-employé du CDC – le Center for Disease Control aux USA – concernant la falsification des données de pharmaco-vigilance sur le sujet au sein du CDC). Film très fréquemment censuré, à visionner et télécharger sur: https://ia801605.us.archive.org/9/items/VAXXEDDeLaDissimulationALaCatastrophe/VAXXED%20-%20De%20la%20dissimulation%20%C3%A0%20la%20catastrophe.mp4
  • On finit sur un livre-témoignage écrit par la maman d’un petit Léo, devenu autiste, et qu’elle a pu aider considérablement à récupérer ses facultés : “Petit Léo et les 40 Docteurs” de Christine Buscailhon (où elle décrit la découverte de l’affection, sa progression, puis sa relative guérison et les moyens naturels employés).
Share Button
Posté par transparence, le 9 novembre 2017 à 1:00 | Touche pas à mon compteur