Radio Pyrene

Radio Pyrene

C’est une toute nouvelle émission!

Elle est proposée par l’asso Monnaie 09.

Elle évoque la monnaie locale complémentaire de l’Ariège, le PYRENE.

Cette émissionsera diffusée une semaine sur deux les jeudis à 17h et les samedis à 13h.

Share Button
Posté par transparence, le 25 décembre 2014 à 2:40 | Radio Pyrene
antoine josse dit :

Je viens d’écouter une de vos émissions, sur le pyrène, cela m’inspire cette petite réflexion…

le temps, c’est de l’argent…

Il est symptomatique dans notre société actuelle, dite “moderne” tout tourne autour de la rareté.
ce qui est rare est cher, évident non?

Une des chères rareté, celle qui est la base de notre système, est l’énergie, rare, puisque l’ont se limité à une certaine vision de l’énergie, surtout carbonée fossile ou atomique.
cette énergie est censée nous faire “gagner du temps”, donc de l’argent .

Il est indéniable que la technologie moderne offre des avantages matériels, du moins à ceux qui peuvent en bénéficier…

L’autre moteur de notre système est bien sur l’argent…
Il n’y a jamais eu autant d’argent sur notre planète, des unités de compte virtuelles à plus ou moins 98%, et pourtant, pour la majorité de la population, cela semble la chose la plus rare au monde! et cette tendance va en s’aggravant si on croit nos subjectivités (eh, couillon, ma facture EDF, elle est subjective elle????)

L’argent et l’énergie, moteurs de nos vies modernes, sont des ressources privées, pour les énergies, seule une fraction infime reste encore du ressort du domaine publique, et encore, plus formellement que réellement, et de toute façon très temporairement, et il n y a plus de monnaies nationales depuis belle lurette, uniquement des monnaies privées possédées par des banques privées (mais garanties sur nos têtes bien sur, selon le bon principe pertes mutualisées, bénéfices privatisés)

Même la chose la plus immatérielle et la plus disponible du monde est devenus hors de prix:
LE TEMPS!

Maintenant, si on veut “avoir” un peu de temps “à soi”, il faut de l’argent…

et la boucle est bouclée.
L’argent, c’est du temps.

Donc, notre temps est de fait privatisé, par une OPA hostile diaboliquement efficace…

Une monnaie locale peut, et se doit , de contrecarrer cet état de fait, redonner à l’argent sa valeur de lien social, et libérer du temps…

Pas facile…
@J11

antoine josse dit :

Bonjour,

j’adhère totalement à l’analyse et aux objectifs des monnaies locales, et à une époque, j’ai moi même fonctionné avec une forme de monnaie locale associative au sein d’un Système d’Echange Local, dans l’Aude, avec lequel nous avions d’ailleurs souvent des rencontres d’échanges avec divers autres SELs régionaux, dont ariégeois….

Lors de ces rencontres, nous avons souvent été confrontés aux problèmes techniques de conversion des unités d’échanges, de faire coïncider les modes comptables, et autres détails concrets, tjrs solutionnés par l’engagement et le volontarisme de certains, et résolu les éventuels soucis dans la bonne humeur.

Nos divers et différents systèmes d’échanges ont tous joué des rôles temporairement très importants, humainement, mais aussi économiquement.

Mais lors de ces rencontres aussi, les échanges d’expériences ont été très forts, dans tous les registres, mais précisément concernant le sujet qui est celui des monnaies locales, ou autres systèmes comptables permettant des échanges entre individus et structures économiques, il en est ressorti que si la majorité immense des participants à ces systèmes ” jouaient le jeu” , même si parfois maladroitement, le principal problème était ceux qui le parasitaient volontairement, ce qui amenait la sempiternelle et douloureuse question du contrôle et de la “police” nécessaires à la protection du système, de ses participants, et des ses organisateurs ou animateurs.

Quelques moches affaires, inclues des procédures judiciaires, que ce soient celles parfois entreprises par des services d’état, genre fisc, des chambres professionnelles et autres structures, à la limite “logiques” dans notre système socio-économiques aberrant et perverti, mais aussi, pire que tout, par des particuliers, des membres, souvent ces fameux parasites, parfaitement instruits des possibilités légales ont fait que bcp de SELs se sont étiolés ou ont éclaté, ou ont carrément disparu…et que bcp de participants, y compris ceux ayant occupé des postes dans ces organisations, s’en sont éloignés.
Et, dégât collatéral (probablement voulu), la crédibilité et la sympathie dont ont bénéficié ces systèmes pendant un temps certain (au sein de la population, mais aussi auprès d’acteurs économiques, et de nombreux élus locaux, et de quelques politiques, toutes tendances représentées dans chacune de ces catégories) ont été sérieusement entamées…

Ceci amène ma question : comment faire face à cette question de contrôle/police et aux inévitables attaques extérieures, et intérieures, les plus dommageables à mon sens ?

@J11
1er.02 à 14h27 – Répondre – Alerter

Aurélien dit :

Bonjour,

Et merci pour vos commentaires sur ce site et sur mon blog. Je suis ravi que cela vous “inspire” ces réflexions.
Bien que je ne sois pas spécialiste, je peux vous donner mon point de vue sur votre expérience et les craintes qu’elle a engendrée.
Tout d’abord, les SEL (systèmes d’échanges locaux) et les monnaies locales sont deux réponses différentes à cette économie qui nous prend, entre autres, notre temps.
Si je me suis investi dans les monnaies locales, c’est notamment parce qu’on peut, par exemple, payer et être payé en pyrène. Un € = un Py, c’est donc facile et transparent à déclarer. Il ne s’agit pas de permettre au travail d’échapper à l’impôt et il n’y a donc pas de problème avec le fisc.
D’autant que les pyrènes n’ont vocation à être utilisées qu’au sein de l’association Monnaie09. En effet, pour pouvoir s’en servir, il faut être adhérent (5€ minimum pour les usagers, 25€ pour les prestataires). C’est donc cadré, et on peut espérer que l’asso Monnaie 09 ne rencontrera pas les mêmes déboires que vous.
Quant aux attaques internes, je compte sur l’enthousiasme de chacun pour les éviter ou y faire face sereinement si elles arrivent. En tous cas, elles n’ont pas dissuadé les “pionniers” du Pyrène de se lancer dans cette folle aventure, heureusement ! C’est sûr, les critiques, manœuvres douteuses et autres bâtons dans les roues sont parfois décourageants dans toutes ces initiatives citoyennes, mais il faut réussir à les dépasser pour contribuer à changer le monde, non ?

PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com